Trading : Sonatrach en négociation avec 14 firmes étrangères

La Compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach est en pourparlers avec 14 firmes internationales pour une joint-venture dans le commerce des produits pétroliers et gaziers, a annoncé jeudi son PDG. "Je suis heureux de dire que 14 entreprises sont en lice pour la création d’une JV sur le trading en partenariat avec Sonatrach", a déclaré Abdelmoumen Ould Kaddour lors d'une visite au port pétrolier portuaire de Bejaia. Selon Reuters, des partenaires potentiels ont eu des entretiens avec Sonatrach au cours des dernières semaines. Il s’agit entre autre, de BP, Total, Royal Dutch Shell, Chevron, Repsol et Vitol. M. Ould Kaddour a également déclaré que Sonatrach avait reçu une demande d'Exxon Mobile pour travailler sur les produits pétrochimiques. "Ils veulent faire affaire avec nous sur la pétrochimie, c'est une bonne nouvelle car Sonatrach est devenue plus attractive", a-t-il déclaré sans donner de détails. Le PDG de Sonatrach a également indiqué que la stratégie SH 2030 permettra au groupe pétrolier national de consolider sa place parmi les cinq grandes compagnies pétrolières mondiales. "Cette nouvelle stratégie permettra à Sonatrach de passer à un autre cap dans son développement", a soutenu M. Ould Kaddour qui s'exprimait lors de la présentation de la stratégie de développement du groupe à l’horizon 2030 (SH 2030), au siège de l’unité de transport par canalisation de la Société de Transport des hydrocarbures (STH). « Un saut réalisable grâce aux atouts dont dispose le groupe et à la capitalisation de ses potentialités humaines et le capital expérience acquis, mais qui, pour se faire, nécessite une réforme sérieuse des ressources humaines du groupe », a-t-il poursuivi. À ce propos, il a indiqué que "fondamentalement, l’année 2019 sera pour le groupe celle de la mise en œuvre du processus de réformes des ressources humaines avec l’adoption d’une stratégie plus importante et plus élaborée pour mieux gérer les intérêts du groupe". Sonatrach procédera au lancement d’un programme de formation "200 Top jeunes", a indiqué, dans ce contexte, M. Ould Kaddour. « C’est un programme limité dans le temps à six mois et qui est destiné à former des jeunes aux cultures managériales. Car, pour être maintenue, la rentabilité doit être accompagnée d'une nécessaire formation. » Poursuivant son propos sur le développement du groupe, le PDG de Sonatrach a évoqué la loi sur les hydrocarbures, dont la révision, a-t-il soutenu, "est plus qu’une nécessité". "Nous vivons une phase de transition économique mondiale, marquée par la persistance et la récurrence des crises et nous devons anticiper les choses au risque d’être dépassé", a-t-il argumenté, ajoutant qu’une "une nouvelle loi qui protégera nos intérêts, ceux du groupe et du pays, s’impose comme un impératif".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *