Travaux publics : reprise « totale » du travail à l’ENMTP

Le travail a repris, dimanche, de manière "totale" à l’entreprise nationale de matériel de travaux publics (ENMTP) de Constantine, située sur la route menant à la commune d’Ain Samara, après une grève d'une semaine engagée par des centaines de travailleurs réclamant une amélioration salariale et une augmentation des primes, a-t-on constaté.
Après la reprise des travaux, des négociations ayant duré plusieurs heures ont été entamées entre le partenaire social et la direction de l'entreprise, portant notamment sur la plate-forme de revendications des travailleurs et sur les mises en demeure adressées par l'administration à l'encontre des grévistes, a affirmé, à l’APS, le secrétaire général de la section syndicale de l’entreprise, Moussa Madhkour. Il a précisé, en ce sens, que cette rencontre a abordé plusieurs points ayant été consignés dans le procès-verbal de la réunion, signé par les deux parties, citant notamment ‘’la non prise en considération des mises en demeure adressées aux grévistes dans le cas où il y aurait reprise du travail’’. Il a également été question d’accorder à l'employeur du temps pour débattre du bilan de l’entreprise et ses objectifs avec les chefs de toutes les filiales de l’ENMTP en vue de présenter, jeudi prochain, des propositions concernant l’amélioration des salaires au partenaire social. L’entreprise nationale de matériel de travaux publics a connu une reprise partielle du travail jeudi dernier, après que des travailleurs aient refusé de reprendre leur travail par ‘’solidarité avec cinq collègues ayant fait l’objet d’une plainte déposée à leur encontre, mercredi dernier, par l'administration générale en sus de mises en demeure adressées aux travailleurs grévistes. Le PDG de cette entreprise, Slimane Boulbed, avait indiqué, dans une précédente déclaration à l’APS, que l’ENMTP, spécialisée dans le développement, la fabrication et la distribution d'équipements mécaniques, emploie 1800 travailleurs répartis sur plusieurs unités, dont 1200 dans la zone industrielle d'Ain Smara, ajoutant que le mouvement de grève est initié par des travailleurs de la zone industrielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *