Une cyberattaque mondiale paralyse plusieurs entreprises

Une cyberattaque qui a commencé à sévir en Russie où elle a touché le géant pétrolier Rosneft et en Ukraine s'est propagée, le 27 juin en Europe occidentale ainsi qu'en Inde et aux Etats-Unis  touchant notamment plusieurs grands groupes internationaux. Mardi , le laboratoire pharmaceutique américain Merck ayant indiqué être touché et devenant ainsi la première victime connue sur le sol américain. "Notre système informatique mondial a été compromis par cette cyberattaque", a déclaré à l'AFP une porte-parole, ajoutant que le groupe avait découvert le piratage dans la matinée sur la cote est américaine. Sur son compte Twitter, Merck ajoute que "d'autres organisations ont également été affectées" mais ne dit pas si parmi ces "organisations" figurent des entreprises américaines. "Notre réseau connaît une panne informatique. Nous nous activons pour résoudre le problème dès que possible", écrit sur son compte Twitter le groupe agro-alimentaire américain Mondelez, propriétaire des biscuits Lu. Il n'y est en revanche fait aucune mention de la cyberattaque mondiale. En Europe, le transporteur maritime danois Maersk, le géant publicitaire britannique WPP et l'industriel français Saint-Gobain ont confirmé avoir été atteints et que leurs systèmes informatiques avaient été protégés pour éviter d'éventuelles pertes de données. Ces groupes occidentaux sont les premiers concernés par la nouvelle attaque massive qui a touché l'Ukraine et la Russie dans l'après-midi, via un rançongiciel (ransomware) de la famille du virus Petya. L'attaque, débutée en fin de matinée, a touché simultanément des entreprises ukrainiennes majeures, perturbant le fonctionnement des banques et des aéroports, ainsi que le géant pétrolier russe Rosneft. Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *