Viande brésilienne avariée : le ministre de l’Agriculture rassure

L’Algérie ne serait pas touchée par le scandale de la viande brésilienne avariée et ne court aucun risque. Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, M. Abdesselam Chelghoum a une nouvelle fois rassuré quant aux dispositions prises pour contrôler toute introduction de viande importée du Brésil sur le marché national. aussi explique-t-il, seul un container de  24 tonnes de viande brésilienne est arrivé en Algérie et fait l’objet de contrôles renforcés. Il a indiqué dimanche à Alger, en marge d’une journée d’information sur les assurances du secteur de la pêche que l'Algérie était à l'abri de tous les risques liés à la viande brésilienne avariée. Il a indiqué que les autorités algériennes ont renforcé les mesures préventives et les contrôles sur toutes les cargaisons de viande importée non seulement en provenance Brésil, mais aussi de tous les fournisseurs de l’Algérie, et ce, dès que le scandale de la viande avariée ait éclaté et qu’une vingtaine de pays aient bloqué leurs importations. Le ministre explique aussi que « des investigations et des enquêtes rigoureuses ont été déclenchées (…) toutes les cargaisons sont contrôlées et analysées par nos laboratoires, alors qu'un conteneur d'une capacité de 24 tonnes de viandes en provenance du Brésil a été bloqué au niveau du port d'Alger et les analyses sont en cours ». Et d’ajouter que les résultats des analyses effectuées, jusqu'à ce jour, sont négatifs . M. Chelghoum assure par la même occasion que toutes les viandes mises actuellement sur le marché étaient saines. Le ministre a également expliqué que son département a reçu, jeudi dernier, une note d'information de l'ambassade d'Algérie au Brésil. Celle-ci comprend une liste nominative des exportateurs brésiliens de viandes mis en cause dans le scandale de la viande avariée et qui sont au nombre de quatre. Rappelons que le scandale de la viande brésilienne avariée a éclaté lorsque la police brésilienne a découvert au bout d’une enquête de deux ans que des douzaines de collaborateurs des autorités sanitaires auraient été corrompus pour certifier que la viande avariée était propre à la consommation. C’est alors que des dizaines de pays ont bloqué les ventes de 21 établissements soupçonnés d’être impliqués dans le scandale. Le Brésil est le plus gros exportateur de viande de bœuf et de volaille et livre 150 pays.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *