Viandes importées : les boucheries mises à l’amende

Les agents de contrôle de la qualité et de la répression de fraude relevant de la direction de Commerce de la wilaya d'Alger ont enregistré, durant les deux dernières semaines, 89 infractions par les bouchers ayant transgressé l'instruction du ministère de Commerce, qui les oblige à afficher le prix et l'origine des viandes fraîches importées et de séparer les produits importés et locaux,. M. Dehar Laayachi, responsable au sein de cette structure a expliqué mardi à l'APS que "conformément à l'instruction du ministère de Commerce N 1194 du 4 mai relative à l'obligation d'afficher le prix et l'origine des viandes fraîches importées et de séparer les produits importés et locaux, 89 infractions ont été enregistrées durant les deux dernières semaines, suite à quoi 61 procès verbaux ont été établis" Les bouchers on été sensibilisés de la nécessité d'appliquer cette instruction qui tend à protéger le consommateur et lui offrir la liberté de choisir ses achats en matière de viandes, pour  lancer, plus tard, des opérations de contrôle qui toucheront graduellement 1101 bouchers à Alger, selon la même source. Ces instructions viennent dans le cadre d'une série de procédures prises récemment par le ministère de Commerce, notamment durant le mois de Ramadhan, avec la réduction des licences d'importation de viandes congelées pour préserver la santé du citoyen, tout en délivrant des licences pour importer seulement des viandes fraîches. A rappeler que la commission interministérielle a délivré, à cet effet, 19 licences pour importer 20.000 tonnes de viandes rouges fraiches dans une première étape, dont 50% importées d'Espagne alors que le reste sera importé de France, d'Italie, de Brésil et de Nouvelle Zélande, sachant que 17.000 tonnes de viandes rouges fraîches ont été importées à travers des licences d'importation délivrées en 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *