Visas Schengen : plus chers, plus vite !

    La Commission européenne souhaite revoir les conditions d’octroi des visas Schengen. Si celle-ci entend simplifier la procédure d’octroi des visas, elle envisage de durcir les conditions et d’augmenter les frais. Selon l’Agence France presse, une nouvelle législation européennes propose aux États membres de "simplifier les formalités" pour attribuer des visas, jugeant que "la lourdeur des procédures peuvent dissuader les touristes de se rendre en Europe". Elle propose notamment de faire passer le délai imparti pour l'adoption d'une décision sur la demande de visa "de 15 à 10 jours". La Commission suggère aussi "une hausse modérée des droits de visa", inchangés depuis 2006, proposant de passer de 60 à 80 euros.
 
Des conditions plus dures pour les pays qui ne coopèrent pas
Aussi, les pays d'origine qui n'acceptent pas de réadmettre sur leur sol leurs ressortissants en situation irrégulière renvoyés par l'UE devront faire face à des "conditions plus strictes" pour obtenir des visas. Ce nouveau mécanisme, réclamé par plusieurs pays, vise à faire des visas de courts séjours dans l'espace Schengen un "levier" pour accélérer les renvois vers leurs pays des migrants irréguliers et des demandeurs d'asile déboutés. Les restrictions évoquées par la Commission concerneraient notamment "le délai maximal imparti pour le traitement des demandes", "la durée de validité des visas délivrés", "le montant des droits de visa" ou encore "l'exemption de ces droits applicable à certains voyageurs, tels que les diplomates". En 2016, quelque 14 millions de visas ont été délivrés pour des courts séjours (90 jours maximum par période de 180 jours) à des fins touristiques ou commerciales, selon des chiffres de la Commission. Ces visas sont nécessaires pour les ressortissants d'une centaine de pays et leur permettent de circuler dans les 26 pays inclus dans l'espace Schengen.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *