Visas : VFS Global et TLS Contact retenus par l’ambassade de France en Algérie

  Deux sociétés, VFS Global pour le consulat général d’Alger et TLS Contact pour ceux d’Oran et d’Annaba, ont été retenues par l'ambassade de France en Algérie pour assurer la délivrance des visas Schengen a fait savoir, mercredi, l'ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt. A Alger, VSF Global remplacera TLS Contact, le transfert de l'activité étant organisé de manière à limiter l'interruption de service nécessaire à la mise en route du nouveau partenaire, a expliqué le diplomate lors d’une conférence de presse. La société VFS Global débutera ses activités à compter du 7 janvier 2018 par le biais de sa plateforme informatique de prise de rendez-vous. L'ouverture du centre de VSF destiné à l’accueil des personnes ayant pris des rendez-vous à partir du 7 janvier, aura lieu le 9 avril. Entre-temps, TLS contact continuera à fonctionner et à assurer ses prestations jusqu'au 29 mars 2018. Du 1er au lundi 30 avril 2018, ceux qui avaient demandé des visas auparavant, pourraient retirer leurs passeports avant la fermeture définitive de TLS Contact, le 1er mai 2018. D’autre part, à compter du 1er mai, les passeports déposés à TLS n'ayant pas été récupérés à cette date pourront l’être au consulat général de France à Alger, a expliqué M. Driencourt. La prise de rendez-vous sur Internet continuera à être assurée sur le site de TLS Contact, jusqu'au 29 mars et sur celui de VFS Global à partir du 9 avril 2018, a encore précisé l'ambassadeur. S'agissant des consulats généraux de France à Oran et Annaba, celui-ci a expliqué que TLS Contact exercera son activité dans de nouveaux locaux. S'exprimant à propos des « intermédiaires indélicats » et des demandeurs de rendez-vous ne se présentant pas, l’ambassadeur a déclaré que tout rendez-vous, faute d'être annulé, sera désormais validé par un pré-paiement de tout ou une partie des frais de service, dans les 72 heures suivant son l'attribution. Il a indiqué que ces intermédiaires ont été à l'origine d'une perte importante de créneaux de rendez-vous (entre 30 à 50%), la nouvelle mesure consistant à limiter les fraudes liées à ce phénomène. De ce nouveau dispositif, M. Driancourt souligne qu’il permettra une meilleure réponse aux attentes légitimes des demandeurs en prenant en compte leurs situations individuelles (contraintes humanitaires, familiales et professionnelles).  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *