Washington envisage 60 milliards USD des droits de douane contre la Chine

L'administration Trump envisage d'imposer des droits de douanes sur les importations chinoises équivalant à 60 milliards de dollars, taxes qui viseraient notamment les secteurs de la technologie et des télécommunications, rapportent mercredi les médias américains. Les tarifs cibleront une centaine de produits chinois, a indiqué à l'AFP une source proche des discussions, soulignant que le montant n'était pas encore définitivement arrêté. Au cours d'une réunion la semaine dernière, le président américain aurait indiqué aux membres de son cabinet et à ses conseillers qu'il "voulait frapper bientôt la Chine avec des tarifs et des restrictions sur les investissements en réponse au vol de propriété intellectuelle" présumé, selon Politico qui cite trois personnes proches des discussions. Le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer aurait proposé un paquet de taxes sur les importations chinoises équivalent à 30 milliards mais celui-ci aurait été retoqué par Donald Trump qui l'aurait jugé insuffisant, selon la même source. La proposition retenue serait désormais des droits de douanes équivalant à 60 milliards de dollars, rapportent plusieurs médias mercredi. Jeudi dernier, l'administration Trump a annoncé des taxes sur les importations d'acier et d'aluminium, en exemptant toutefois provisoirement le Canada et le Mexique, ses partenaires du traité de libre-échange nord-américain (Aléna) en cours de renégociation. Donald Trump avait alors fait part le même jour de négociations avec la Chine, estimant que les Chinois se montraient "très coopératifs". Tout en disant son "grand respect pour le président Xi", il avait affirmé que les Etats-Unis allaient réduire leur déficit commercial "d'une façon ou d'une autre" avec la Chine, évoquant une réduction de 100 milliards de dollars. L'an passé, le déficit commercial avec la Chine pour les seuls biens s'est élevé à quelque 375 milliards de dollars. L'imposition de telles taxes pourraient entraîner des représailles de Pékin.  La Chine a maintes fois souligné qu'elle ne resterait pas les bras croisés et qu'elle adopterait les "mesures nécessaires" pour défendre ses exportateurs. Pékin a ainsi ouvert une enquête antidumping sur les importations de sorgho américain et n'exclut pas de cibler le soja en provenance des Etats-Unis.    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *