Xavier Driencourt, ambassadeur de France à Alger : « Bajolet s’exprime en son nom personnel »

  L’ambassadeur de France à Alger a réagit lundi aux propos tenus par son prédécesseur, Bernard Bajolet dans une interview au Figaro et dans lesquels il s’attaque au Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. S’exprimant en marge de l’installation d’un groupe d’amitié parlementaire Algérie-France à Alger, Xavier Driencourt a tenu à se démarquer de son prédécesseur, estimant que les propos qu’il a tenus n’engagent que lui. A propos de Bernard Bajolet, l’ambassadeur de France e dit : «  Lui, c’est lui,  moi, c’est moi.  C’est-à-dire que Bernard Bajolet, c’est Bernard Bajolet, il s’exprime à titre personnel, à titre privé. Il n’engage en aucun cas, je dis bien en aucun cas, le gouvernement, le Président et l’administration française. Il s’exprime en son nom personnel. » Il a ajouté que Bernard Bajolet a occupé les fonctions d’ambassadeur de France à Alger « durant 10 ans et il sait combien ces fonctions sont importantes, délicates et compliquées. Il sait que le rôle d’un ambassadeur de France à Alger n’est pas de mettre de l’huile sur le feu, fusse de l’huile d’olive.  C’est au contraire de rapprocher, de raccommoder quand il le faut, de faire de la dentelle. Quand on fait de la dentelle, il arrive qu’on se pique avec l’épingle et il faut éviter de se piquer ou de piquer ». Pour rappel, l’ex-ambassadeur de France à Alger, Bernard Bajolet a ouvertement critiqué le régime politique algérien, dans entretien publié vendredi par le quotidien Français le Figaro. Il a insi imputé à l’Algérie le fait que les relations algéro-françaises « à petits pas ». Il s’est également attaqué au Président Bouteflika.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *