Youcef Yousfi aux patrons : « Je suis disposé à défendre vos préoccupations » !

La participation du ministre de l’Industrie et des Mines, M. Youcef Yousfi  aux travaux de la troisième université d’été du Forum des chefs d’entreprises fut remarquée. Le tour d’horizon de l’exposition du FCE auquel s’est prêté le ministre accompagné du président du Forum et de son vice-président, donnait des airs de conciliation entre deux protagonistes aux rapports tendus par le passé. Youcef Yousfi semble s’être approprié ses fonctions à la tête du département de l’industrie et parait tout disposé à renouer le dialogue avec le patronat.  Le ministre s’est, d’ailleurs, dit lors de son intervention face au panel consacré à l’investissement, disposé au dialogue. Il s’est même engagé à défendre les préoccupations des chefs d’entreprises au sein du gouvernement  et lever les obstacles « pour peu que celles-ci soient objectives et bien présentées ».
« Les ZI sont à vous. Débrouillez-vous pour les réhabiliter »
Interpellé par les opérateurs économiques quant à la gestion des zones industrielles, Youcef Yousfi a reconnu qu’il existe un réel problème avec le foncier industriel non exploité.  Il a précisé que ses services ont recensé pas moins de 2.000 hectares de foncier au sein de ces zones qui ne sont  pas exploités. Le ministre explique que le projet de loi de finances pour 2018 propose de taxer les détenteurs de foncier industriel non utilisé afin de les inciter à l’exploitation de cette réserve foncière. Or, ajoute-il, certains terrains ont été cédés et ils sont la propriété des opérateurs. « La constitution ne nous permet pas de saisir le foncier qui est la propriété d’un opérateur »,explique, le premier responsable du secteur. Pour ce qui est du foncier concédé, il a indiqué que les procédures de saisies passent par la Justice et peuvent se révéler très longues. Abordant le dossier de la réhabilitation des zones industrielles, Youcef Yousfi a indiqué que l'Etat se retire de la gestion de ces zones et qu’il appartient aux opérateurs économiques qui en bénéficient de prendre part à leur réhabilitation. « Les zones industrielles sont à vous. Débrouillez-vous pour les réhabiliter et assurer leur maintenance », lancera-t-il aux patrons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *