Enseignants hospitalo-universitaire : la grève ne concerne que les activités pédagogiques

La grève, entamée dimanche par les Enseignants chercheurs hospitalo-universitaires, concerne uniquement les activités pédagogiques et non celles de soins, a-t-on appris auprès du Syndicat national des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires (SNECHU). "Notre appel à la grève concerne uniquement les activités pédagogiques, soit l'arrêt de tout enseignement théorique ou pratique, ainsi que l'organisation et la surveillance des examens de graduation et de post graduation. Elle ne touche nullement, pour l'instant, les activités de soins qui pourraient être envisagées, à l'avenir, si nos doléances ne sont pas satisfaites", a déclaré à l'APS la présidente du bureau national du SNECHU, Pr. Ouahiba Ouahioune. Elle a, à ce propos, rappelé la réunion que le syndicat a tenue mercredi dernier, avec les ministres de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, soulignant que ces deux responsables ont promis, au sujet du glissement catégoriel des Maîtres-assistants et la revalorisation de l'indemnité hospitalière, "la mise en place d'une commission intersectorielle qui regroupera également la Fonction publique et les ministères du Travail et des Finances". Pour ce qui est de la régularisation de la retraite, elle a fait savoir que les deux ministres ont rappelé que le "principe du manque à gagner est acquis", demandant au SNECHU de prendre attache avec le ministre du Travail pour plus de précisions. "Nous avons fait, après la réunion, une demande d'audience à Mourad Zemali. Nous attendons toujours une réponse", a-t-elle déclaré, insistant sur "la poursuite de la grève jusqu'à notamment l'installation de la Commission intersectorielle". Pour rappel, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique avait indiqué qu'une commission comprenant notamment des représentants du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et du SNECHU sera constituée pour examiner les revendications socio-professionnelles soulevées par ce syndicat. Outre la révision du statut de l'enseignant chercheur hospitalo-universitaire, en particulier les maitres-assistants, les points soulevés lors de cette réunion consistent en la revalorisation de la retraite, la révision de l'indemnité professionnelle dans les hôpitaux et l'avenir des enseignants des sciences fondamentales en médecine au sein du secteur de la santé, avait ajouté le communiqué. La présidente du Bureau national du SNECHU avait déclaré, lundi dernier, lors d’une conférence de presse que "depuis trois ans, nous avons privilégié la voix du dialogue, mais étant donné que nos revendications demeurent sans suite, nous sommes contraints de recourir à une grève de l’activité pédagogique", ajoutant que celle-ci, pourrait évoluer en "une cessation des soins" si les revendications de ce corps, englobant les assistants, Maîtres-assistants et professeurs, ne sont pas satisfaites. Elle avait précisé que le débrayage concernera les activités d’enseignement et d’évaluation de graduation et de post graduation (examens), relevant que la prise en charge des revendications soulevées relève essentiellement du ministère de l’Enseignement supérieur et, dans une moindre mesure, de celui de la Santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *