La LFC 2018 devant le Conseil des ministres dans « une ou deux semaines »

La Loi de finances complémentaire (LFC) pour l'exercice 2018 sera présentée en Conseil des ministres dans "une ou deux semaines", a affirmé mardi à Alger le Premier ministre Ahmed Ouyahia. Selon M. Ouyahia, qui faisait une déclaration à la presse à l'issue de l'inauguration de la 51ème Foire internationale d'Alger, le recours à une LFC a été dicté par la nécessité de faire avancer certains projets dans le cadre d'une situation financière qui reste "difficile". "Il y aura une loi de finances complémentaire d'abord parce que la situation financière du pays est toujours difficile. Nous travaillons actuellement avec des emprunts", a-t-il observé. Vue cette situation, la LFC 2018 "ne contiendra pas de crédits (budgétaires) supplémentaires car nous devons veiller à la rigueur budgétaire", a avancé le Premier ministre. Par contre, cette LFC verra l'augmentation des autorisations de programmes pour "nous permettre de faire avancer quelques projets", a-t-il précisé. Interrogé sur les mesures prévues dans l'avant projet de loi, il a invité la presse à "être patients et attendre le passage du texte en Conseil des ministres pour avoir les détails". Le Premier ministre, a également salué la diversité de la production nationale et l'amélioration des capacités d'exportation des entreprises algériennes, s'engageant à renforcer les mesures incitatives au profit des exportateurs. Certes le pétrole occupe une "place particulière" dans l'économie algérienne mais le produit national dans les secteurs hors hydrocarbures est "important", a soutenu le Premier ministre. Il a fait savoir, à ce propos, que de nombreuses entreprises algériennes des secteurs public et privé se sont lancées dans l'exportation vers plusieurs pays africains et européens. "Quand nous voyons en tant que Gouvernement une exposition de cette envergure, cela nous encourage à soutenir davantage les entreprises algériennes afin de booster l'économie nationale", a affirmé M. Ouyahia. L'Etat a pris toutes les mesures pour que le marché national soit ouvert aux opérateurs locaux afin de satisfaire la demande nationale, a souligné M. Ouyahia, ajoutant que ces incitations seront orientées, dans une seconde étape, vers le soutien à l'exportation. Par ailleurs, le Premier ministre a exhorté les entreprises du secteur agroalimentaire à investir le domaine de la mise en valeur des terres pour promouvoir la production nationale, notamment en matière de céréaliculture, et contribuer ainsi à la réduction de la facture des importations. Concernant le montage automobile local, le Premier ministre a insisté devant les opérateurs de cette filière sur l'impératif que cette activité soit le point de départ de la construction automobile locale tout en augmentant progressivement le taux d'intégration. "Tous les pays de l'industrie automobile ont commencé par le montage, mais nous seront heureux de voir le produit devenir de plus en plus algérien", a déclaré M.Ouyahia.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *