Opep : l’Algérie, l’Arabie saoudite et l’Irak augmentent leur production

  La production de brut des pays de l'Organisation des producteurs exportateurs de pétrole (Opep) a légèrement augmenté au mois de mais, tirée par l'Arabie Saoudite dont la production a dépassé les 10 millions de barils/jour, selon un rapport du cartel publié mardi. Ses membres ont pompé 31,87 millions de barils par jour (mbj) en mai, une augmentation de 35.400 barils par jour par rapport à avril, selon des sources indirectes rapportées par l'Opep dans son rapport mensuel. Mais ce chiffre cache de fortes disparités. La production a en effet décru au Nigeria, en Libye et au Venezuela, ces deux derniers pays continuant de souffrir de troubles politiques. Elle a en revanche progressé en Arabie saoudite (+85.500 barils par jour), en Algérie (+39.000 barils par jour) et en Irak. Selon le même rapport, qui cite de sources secondaires, la production algérienne de pétrole est ainsi passée de 992.000 barils/jour au mois d’avril à 1,031 million de barils/jour au mois de mai dernier. Rappelons dans ce contexte que le quota de l’Algérie est fixé dans le cadre des accords sur la réduction de l’offre à 1,039 million de barils/jour. Selon les mêmes sources, la production saoudienne est passée de 9,901 millions de barils /jour à 9,987 millions de barils / jour. Cependant et selon les communications directes, la production du Royaume wahhabite aurait atteint  10,030 millions de barils /jour en mai pour un quota de 10,058 millions de barils /jour. La production iranienne a pour sa part légèrement progressé, signe qu'elle n'est pas affectée pour l'instant par l'annonce du retour des sanctions américaines. L'Opep et ses partenaires hors cartel - dont la Russie - sont liés par un accord de limitation de leur production entré en vigueur début 2017, ayant pour but de soutenir les cours. Les pays concernés doivent discuter de l'avenir de leur accord le 22 juin à Vienne. La Russie a pour sa part maintenu inchangée sa production d'hydrocarbures liquides (pétrole brut et gaz naturel liquéfié) en mai par rapport à avril et mars, selon le rapport. L'agence russe Interfax, citant une source ayant connaissance de ces données, avait affirmé lundi que la Russie avait modéré ses efforts et dépassé son quota de production sur la première semaine de juin. "Des producteurs membres ou non de l'Opep n'ont pas respecté les objectifs fixés", avait déploré l'Irak dans la foulée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *