Sûreté d’Alger-cybercriminalité : plus de 170 affaires enregistrées à Alger depuis début 2018

Plus de 170 affaires liées à la cybercriminalité ont été enregistrés au niveau de la wilaya d'Alger depuis début 2018 relatives à l'escroquerie via internet, la menace, l'atteinte et la violation de la vie privé des personnes ainsi que d'autres formes de cybercriminalité, a-t-on appris mardi auprès du chef de la brigade de lutte contre la cybercriminalité relevant de la police judiciaire de la sûreté de wilaya d'Alger. Dans une déclaration à l'APS, le Commissaire de Police Hassini Nadir a affirmé que 171 affaires liées à la cybercriminalité aient été enregistrées depuis janvier jusqu'à fin avril de l'année en cours au niveau de la wilaya d'Alger, dont 51 affaires en janvier, 44 en février, 31 en mars et 45 en avril, rappelant que 340 affaires liées à la cybercriminalité avaient été traitées durant 2017. "La cybercriminalité ne cesse d'augmenter comme c'est le cas partout dans le monde, du fait du développement des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC). Plus de 20 plaintes contre ce type de crimes sont enregistrées quotidiennement au niveau du Commissariat de la Police judiciaire de Bab Ezzouar. Il s'agit, entre autres, de chantage, du piratage de sites, d'escroquerie et de menaces", a-t-il indiqué, ajoutant que "les citoyens n'hésitent pas à dénoncer ce genre de crimes". Les services de Sûreté nationale disposent de systèmes et d'appareils "modernes", utilisés dans les opérations de lutte et de prévention contre la cybercriminalité afin de renforcer les moyens de lutte contre ce type de crimes en plus d'identifier les auteurs, a-t-il dit, appelant les citoyens à "davantage de vigilance". Hassini a indiqué que la DGSN avait programmé plusieurs sessions de formation sur la prévention et la lutte contre la cybercriminalité, soulignant que ces sessions s'appuient sur des techniques de haut niveau en matière de lutte contre la cybercriminalité, permettant aux enquêteurs de se mettre au diapason des nouvelles technologies ainsi que de prendre connaissance des méthodes adoptées à l'échelle internationale dans la lutte et la prévention contre ce type de crimes. Il a indiqué, par ailleurs, que la DGSN déploie des efforts colossaux en matière de prévention et de sensibilisation contre ces crimes modernes à travers des compagnes de sensibilisation au niveau des établissements d'enseignements, des centres de formation professionnelle et des espaces publics pour une utilisation sûre et positive de la toile notamment parmi les enfants et les jeunes. Le Commissaire Hassini Nadir a mis l'accent sur l'importance de sensibiliser les élèves et les jeunes dans les différents établissements d'enseignement sur les dangers de la cybercriminalité et la nécessité d'un usage sain d'internet, outre l'encouragement du contrôle parental visant la protection des enfants. APS  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *