Deprecated: /home/capalge5/public_html/wp-content/plugins/wordpress-seo/src/deprecated/src/presenters/open-graph/fb-app-id-presenter.php est obsolète depuis la version WPSEO 15.5, aucune alternative n’est disponible. in /home/capalge5/public_html/wp-includes/functions.php on line 5059
Lutte contre la corruption : Installation du bureau de l’Algérie de l’Organisation mondiale de sécurité anticorruption - Cap Algérie

Lutte contre la corruption : Installation du bureau de l’Algérie de l’Organisation mondiale de sécurité anticorruption

Le Bureau Algérie de l’Organisation mondiale de sécurité anticorruption (OMSAC) a été installé samedi en fin de journée à Constantine par le président du bureau, Hakim Lafouala.

Etablie à Genève, en Suisse, l’organisation qui comprend des experts en économie, en finance, en droit et santé entament ainsi leurs fonctions pour le compte de l’OMSAC « en collaboration avec les différentes institutions administrative, sécuritaire et militaire », a précisé Lafouala à l’APS en marge de la cérémonie d’installation de ses membres issus de diverses régions du pays. Selon l’APS, « ces membres auront pour mission principale d’élaborer des dossiers fiables et précis sur les différentes affaires posées dans le cadre du processus national de lutte contre la corruption », a fait savoir le même responsable.

Il affirme que « la sélection de ces membre a pris en considération de multiples critères professionnels et profils personnels ». Au niveau national, l’OMSAC s’attellera à former des experts dans la lutte contre la corruption dans les différents secteurs en mesure de participer activement aux efforts nationaux de lutte contre ce phénomène qui constitue un véritable danger pour le pays et le peuple.

Tout en saluant les décisions prises par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune concernant la lutte contre la corruption, Lafouala a affirmé que « l’OMSAC œuvre à travers son bureau en Algérie à impliquer la société civile dans la lutte contre ce phénomène qui constitue l’affaire de tous », estime-t-il.

Des rencontres seront prochainement organisées, ajoute l’orateur, « avec les représentants de la société civile pour étudier les moyens et les mécanismes à mettre en place pour consolider l’intégration de la société civile à ce processus ».

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares