Le programme complémentaire de développement de Khenchela: clef du décollage économique

La réalisation des 59 opérations inscrites pour un investissement public total de 95,62 milliards de dinars, au titre du programme complémentaire de développement décidé par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, au profit de la wilaya de Khenchela, contribuera au décollage économique de toute la région.

Les pouvoirs publics s’emploient, à l’heure actuelle, à parachever ce programme avant la fin de l’année en cours, soit trois années à peine après son annonce, le 21 décembre 2021, à l’issue du premier Conseil du gouvernement tenu en dehors de la capitale.

Ce programme spécial, dont les retombées et l’impact sont bénéfiques pour l’ensemble de la population de cette wilaya, concerne les secteurs, de l’énergie, les travaux publics, l’agriculture, le transport, l’industrie, l’hydraulique, la santé, le tourisme et le commerce.

Ainsi, concernant le secteur de l’agriculture, les autorités de la wilaya font état du raccordement de plus de 1.100 exploitations agricoles au réseau électrique, du désenclavement de nombreuses localités rurales au moyen de routes et de pistes agricoles sur un linéaire de 720 km, outre le soutien de la production céréalière et l’amélioration des capacités de stockage.

S’agissant du secteur des transports, l’impact de ce programme complémentaire est mis en évidence par le désenclavement de la wilaya, son interconnexion avec le réseau ferroviaire national et l’amélioration des conditions de déplacement des citoyens et de transport de marchandises grâce à la réalisation d’une ligne de chemin de fer reliant les villes de Khenchela et d’Ain Beïda (Oum El Bouaghi) sur une distance de 51 km.

Les opérations inscrites pour le secteur des travaux publics ont contribué de façon significative au renforcement du réseau routier en modernisant et en doublant les principaux axes routiers de la wilaya, en reliant le chef-lieu à différentes destinations éloignées et en offrant des conditions de sécurité maximales aux usagers des routes nationales, de wilaya et communales.

Ce même programme complémentaire de développement a également permis d’étendre les différents réseaux énergétiques, en particulier celui du gaz naturel, en y raccordant 7.221 foyers répartis sur 98 zones du territoire, dont 60 éloignées, contribuant ainsi à l’augmentation du taux de raccordement au réseau du gaz naturel qui est passé de 80 % à 92 %.

S’agissant du secteur des ressources en eau, l’augmentation notable des taux de raccordement aux réseaux d’alimentation en eau potable et d’assainissement, l’accroissement des capacités de stockage d’eau potable, la rénovation des conduites de distribution au chef-lieu de wilaya et la hausse des volumes destinés à l’irrigation agricole sont édifiants quant à l’effort exceptionnel déployé par l’Etat au bénéfice de la wilaya de Khenchela.

Un effort qui a également concerné le secteur de la santé puisque plusieurs ambulances médicalisées ont été affectées à des structures hospitalières publiques, tandis que l’Etablissement public hospitalier de Kaïs a été doté d’un équipement moderne pour les examens par IRM (imagerie à résonance magnétique), ce qui a considérablement réduit les souffrances des citoyens de cette commune qui se voyaient contraints de parcourir de longues distances pour ces examens spécialisés.

Pour le secteur du commerce, de nombreuses structures ont été inscrites, comme le Marché national de la pomme, un espace commercial à rayonnement national où le fruit du pommier pourra bientôt être conservé et commercialisé, à Bouhmama, « capitale » de la pomiculture dans la région. Une culture qui bénéficiera également, dans la foulée, du développement de services d’accompagnement liés à la production pomicole. Le tourisme n’est pas en reste de la volonté de l’Etat de donner un « coup d’accélérateur » au développement tous azimuts de la wilaya de Khenchela.

La réalisation d’une station climatique à Chelia, dans la commune de Bouhmama, où culmine le « toit des Aurès », en l’occurrence Ras Keltoum (2.328 m), ainsi que la promotion du tourisme thermal, à Hammam Essalihine (El Hamma) et à Hammam Leknif (Baghaï), ajoutés aux efforts de préservation du tapis de Babar, l’autre trésor de la région, sont, à cet égard, édifiants. Les retombées du programme décidé par le chef de l’Etat sont également visibles dans le secteur de l’industrie et des investissements productifs, grâce à l’attribution de foncier industriel, au développement de micro-entreprises et de start-ups, ce qui ouvre des perspectives d’investissement prometteuses et accroit l’attractivité des différentes zones d’activités réalisées dans plusieurs communes.

Selon les services de la wilaya, la mise en œuvre du programme complémentaire de développement laisse apparaitre l’achèvement, sur le terrain, de 31 opérations liées à des secteurs vitaux, sur les 59 inscrites. Cela représente 52% du programme, permettant la création, à ce jour, de 5.852 emplois dans différentes communes de la wilaya de Khenchela qui amorcera, vers la fin de l’année en cours, le décollage économique attendu par ses 500.000 habitants.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *