Algérie-Tunisie Reprise imminente de la liaison par train

La reprise de la desserte intervient à la suite du Sommet tripartite de Carthage entre le président de la République Abdelmadjid Tebboune, le président tunisien Kaïs Saeid et le président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed Al Menfi et au cours duquel les trois dirigeants se sont engagés à faciliter les échanges et la circulation entre les trois pays.
La desserte par voie ferrée Annaba/Tunis sera bientôt de retour. Un voyage d’essai entre la gare d’Annaba vers la gare de Tunis a été organisé, jeudi. Une délégation algérienne de la SNTF, conduite par son directeur général, Adj Bouaouni, a fait le voyage depuis la gare d’Annaba, vers la gare de Ghar Dimaa où, l’attendait à bord du même train, son homologue tunisien Tawfik Boufaid, président directeur général de la société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT). Ont également été pris part à ce voyage d’essai, qui a continué son chemin jusqu’à la gare de Tunis, le gouverneur de Djendouba, le délégué de Ghar Dimma, des représentants du ministère tunisien de l’intérieur, des douanes tunisiennes et des autorités régionales et locales, a-t-on précisé. Ce voyage d’essai est un signal fort de la reprise imminente de la liaison par rail entre la ville d’Annaba et Tunis-ville. Les deux délégations ont discuté des derniers préparatifs liés à la reprise du trafic ferroviaire entre les deux pays, a -t-on ajouté. Par ailleurs, il convient de remarquer que le directeur de la Police Aux Frontières (PAF), Arslen Deriad, a effectué ce jeudi, une visite de travail dans la wilaya d’El Tarf, avant de se rendre dans la wilaya de Souk-Ahras où, il a inspecté les locaux et les dépendances de la gare ferroviaire de la ville chef-lieu, en présence du wali et du premier responsable de la SNTF. Cette visite s’inscrit dans le cadre, nous dit-on, des préparatifs de la réouverture de la ligne Annaba-Tunis-Annaba. S‘agissant de l’inauguration officielle de la desserte entre l’Algérie et la Tunisie par rail, elle est prévue pour le 5 juillet prochain, date de la célébration de la fête de l’indépendance et de la jeunesse. En attendant le jour J, il est utile de rappeler que la ligne ferroviaire entre Annaba et Tunis est fermée depuis 1990 pour des raisons de sécurité. En outre, les autorités algériennes avaient, en 2017, tenté de mettre en service un train Coradia, mais des contraintes techniques liées à l’état de la voie ferrée ont fait en sorte que le projet soit reporté à une date ultérieure. Ce qui est sûr, c’est que les trois dirigeants Algérien Tunisien et libyen, en l’occurrence, ont, lors de leur dernière rencontre, convenu d’accélérer l’adoption de mesures appropriées pour faciliter la circulation des personnes et des marchandises, à travers le développement des réseaux de transport routier et ferroviaire et en créant une ligne maritime régulière reliant les trois pays . Ainsi, avec l’entrée en service de ce rail, la mobilité des personnes entre les deux pays devrait connaître une hausse du flux des voyageurs, surtout que le prix du billet est fixé à 5000 DA seulement.
Sofia Chahine

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *