Chanegriha : « l’industrie du contenu numérique, le garant de la mémoire nationale »

Le Général d’Armée Saïd Chanegriha, Chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), a présidé, lundi à Alger, l’ouverture des travaux d’un colloque sur « l’industrie du contenu numérique, le garant de la mémoire nationale », indique le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.

« Dans l’objectif de mettre la lumière sur les menaces qui guettent la mémoire nationale et les moyens d’y faire face sur les différentes plateformes de l’espace numérique, la Direction de l’information et de la communication de l’Etat-major de l’ANP a organisé aujourd’hui, lundi 10 juin 2024, au niveau du Cercle national de l’Armée à Beni Messous, un colloque intitulé: L’industrie du contenu numérique, le garant de la mémoire nationale », précise la même source.

Le Général d’Armée Saïd Chanegriha a présidé l’ouverture des travaux de ce colloque, auquel ont pris part « le président du Conseil de la Nation, le président de l’Assemblée populaire nationale, le président de la Cour constitutionnelle et le Conseiller du Président de la République, chargé de la Direction générale de la communication, aux côtés de membres du Gouvernement, du Directeur général de l’Institut national d’études de stratégie globale et de hauts responsables de l’Etat, ainsi que du Secrétaire général du ministère de la Défense nationale, des commandants de Forces et de la Gendarmerie nationale, des chefs de départements, des directeurs et chefs de services centraux du ministère de la Défense nationale et de l’Etat-major de l’ANP, d’un nombre de moudjahidine, de personnalités nationales, de directeurs des médias et de professeurs universitaires », note le communiqué.

Après avoir souhaité la bienvenue aux hôtes et participants, le Général d’Armée a prononcé une allocution dans laquelle il a souligné que « la création du contenu numérique qui préserve la mémoire nationale est un enjeu primordial pour la protection du grand patrimoine historique de notre nation contre les tentatives de dénaturation et de déformation dont il fait l’objet, attirant l’attention sur les actes ciblant l’identité culturelle et civilisationnelle des nations ».

« Le concept de la sécurité a évolué avec le changement de la nature des guerres, dès lors que l’on parle désormais de sécurité identitaire, de sécurité sociale et de cyber sécurité. A l’aune des nouvelles guerres que connait le monde d’aujourd’hui, ou ce que l’on appelle « guerres hybrides », les multimédias, notamment les réseaux sociaux, constituent des outils et des moyens essentiels dans les stratégies de déstabilisation, qui visent les identités culturelles et civilisationnelles des nations, et le processus de construction de leur avenir, en œuvrant à l’oblitération de l’identité nationale, la dénaturation de l’histoire, la désinformation et la remise en cause des symboles nationaux », a-t-il indiqué.

Le Général d’Armée a mis l’accent sur « la nécessité de s’adapter aux exigences du siècle et d’être présent en force dans le monde virtuel, par la création d’un contenu numérique, riche et qualitatif, qui renforce l’esprit d’appartenance à la nation algérienne ».

« Dans le contexte géopolitique international actuel, chargé qu’il est de menaces et de défis, nous devons adopter de nouveaux modes de confrontation et des approches nationales cohérentes qui englobent, outre l’exploitation des moyens et des capacités militaires, la mobilisation de toutes les capacités nationales, et ce, dans le cadre d’une stratégie nationale inclusive adaptée aux évolutions actuelles, qui préserve la cohésion et l’identité nationales, et œuvre à sa transmission aux générations montantes, dans un format nouveau et adapté, qui reflète la richesse culturelle et le legs civilisationnel et historique de la nation algérienne », a-t-il ajouté.

« Pour ce faire, nous sommes appelés à nous adapter aux exigences du siècle et à affirmer notre présence dans le monde virtuel, à travers la création d’un contenu numérique, riche et qualitatif, qui renforce l’esprit d’appartenance à la nation algérienne, et le perpétue le devoir de mémoire envers nos valeureux prédécesseurs, à l’exemple du martyr de Didouche Mourad, paix à son âme, auteur de la célèbre citation (Si nous venons à mourir, défendez notre mémoire) », a-t-il relevé.

Au terme de son allocution, le Général d’Armée a annoncé l’ouverture officielle des travaux du colloque qui a été ponctué des conférences animées par des professeurs d’universités spécialisés en histoire et en technologies de l’information et de la communication, intitulées respectivement « importance du contenu numérique dans la préservation de la mémoire nationale », « la mémoire nationale à l’aune de l’Algérie nouvelle-réalisations et défis », « ampleur et richesse de la mémoire nationale: quels moyens pour un contenu numérique pour la consolidation de l’unité nationale et le renforcement de la sécurité sociétale », « défis rencontrés par la création du contenu numérique préservant la mémoire nationale », souligne le communiqué.

Cette manifestation scientifique a été sanctionnée par des recommandations portant sur « la nécessité de fédérer les efforts entre les différents intervenants et de poursuivre les actions de sensibilisation à la création du contenu numérique qui préserve la mémoire nationale et renforce le sens du patriotisme chez les générations montantes », conclut la même source.

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *