Dynamisme de l’activité économique en Algérie

La Banque mondiale (BM) a souligné mercredi le dynamisme de l’économie algérienne et la baisse de son taux d’inflation, tout en recommandant d’investir dans les données pour soutenir les efforts du pays vers une croissance durable et diversifiée. Dans son dernier rapport de suivi de la situation économique en Algérie, publié sur son site-web, la BM a relevé le dynamisme de la croissance économique du pays en 2023 avec un PIB enregistrant une hausse de 4,1%, annonçant que la croissance devrait rester « robuste » en 2024, portée par le « dynamisme continu du secteur hors hydrocarbures ». « L’activité économique a été stimulée par une consommation privée dynamique et une forte croissance de l’investissement », explique l’institution financière mondiale, alors que la production d’hydrocarbures a été soutenue par une production « record » de gaz naturel. S’agissant de l’inflation, la croissance des prix à la consommation s’est modérée pour atteindre 5,0% au premier trimestre 2024, contre 9,3 % en 2023, « grâce à un dinar fort et à une baisse des prix des produits agricoles et des importations », note le rapport. Le rapport met l’accent sur l’importance des réformes récentes en Algérie et la nécessité d’accélérer la diversification en soutenant les investissements privés dans les secteurs hors-hydrocarbures. Dans ce sens, la BM a estimé que les différentes réformes économiques récentes en Algérie telles que la loi relative à l’investissement de 2022, la loi monétaire et bancaire de 2023, l’adhésion formelle à l’accord de libre-échange continental africain, la loi sur le foncier économique de 2023 et le lancement des réformes des banques publiques, doivent permettre de stimuler l’investissement privé pour favoriser la diversification. Par ailleurs, le document souligne l’importance « stratégique » des données pour éclairer les politiques publiques et le potentiel des sources de données « alternatives » pour suivre en temps réel les développements économiques en Algérie. « En 2022 et 2023, les autorités algériennes ont accéléré les efforts de numérisation et ont placé le renforcement des systèmes de données au rang de priorité nationale », a commenté Kamel Braham, représentant résident de la BM en Algérie, cité dans un communiqué publié sur le site-web de l’institution de Bretton Woods, ajoutant qu’en plus de soutenir l’élaboration des politiques publiques, « des données économiques robustes réduisent l’incertitude économique et soutiennent l’investissement, la croissance et la diversification ».

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *